DISCOURS D’OUVERTURE DU PRÉSIDENT DE L’APDP A L’OCCASION DE LA DEUXIÈME SESSION ORDINAIRE DE L’AUTORITÉ AU TITRE DE L’ANNÉE 2017

  • Mesdames et Messieurs les membres de l’Autorité ;
  • Monsieur le Secrétaire Général ;
  • Chers Collaborateurs techniques.

Nous voici réunis à nouveau, à l’occasion de notre deuxième rendez-vous annuel au titre de l’année 2017 non pas pour sacrifier à un rituel, mais, pour examiner des dossiers brûlants, traiter des questions d’une importance capitale soumises à l’Autorité en raison de ses compétences et passer en revue, les activités menées depuis notre première session ordinaire du mois de février dernier.

Qu’il me plaise à cet égard de vous remercier pour votre présence effective et vous souhaiter une chaleureuse bienvenue.

  • Mesdames et messieurs les membres de l’Autorité
  • Chers collaborateurs.

Il est heureux de noter qu’à la faveur de quelques activités à mettre à son actif, l’Autorité est entrain de s’affirmer jour après jour et à imposer à la conscience collective la nécessité de son avènement et celle de sa présence.

La voie de la pédagogie qu’elle a choisie d’emprunter a révélé toute son efficacité et a permis à l’Autorité de reculer les limites des craintes qu’inspirait à tort, la simple évocation de son nom, au point qu’aujourd’hui, le recours est fréquent, qui est fait de ses prestations, tant par les services publics que par les structures privées.

La protection des données personnelles, et ce n’est qu’une évidence, devient un des enjeux majeurs de toutes les sociétés modernes.

La nôtre ne saurait faire exception. Elle est un des pendants des Droits de l’Homme et souffrirait par conséquent, d’être sous-traitée ou maltraitée. Elle concerne l’individu dans ses dimensions les plus intimes, la société, dans son acception la plus large.

Elle devrait dès lors s’inscrire nécessairement dans une stratégie d’intervention globale enrobée dans un cadre juridique interne en harmonie avec l’environnement sous régional, régional et international.

Qui dit harmonie, dit complémentarité et partant, coopération entre Etats afin de permettre à ces derniers de mutualiser leurs moyens pour faire face aux flux des données transfrontalières.

  • Mesdames, Messieurs

Vous avez dès lors compris les raisons profondes qui ont dicté notre présence à toutes les rencontres et fora organisés en Afrique et hors du continent.

C’est que le Mali n’entend nullement être en reste et aspire plutôt à marquer de sa présence, le rendez-vous du donner et du recevoir en matière de Protection des données personnelles.

Je voudrais à cet égard saluer son Excellence Monsieur le Président de la République, le Premier ministre et l’ensemble des membres du gouvernement pour l’appui qu’ils n’ont jamais cessé d’apporter à notre jeune structure et qui lui a permis de parvenir en moins de trois années d’existence, à des résultats probants.

Qu’ils en soient ici vivement remerciés.

  • Mesdames, Messieurs

Depuis le mois de février 2017, date de notre première session ordinaire au titre de l’année en cours, l’Autorité a poursuivi les démarches nécessaires pour amener plusieurs structures à s’inscrire dans la logique de la conformité à la loi.

C’est ainsi que nombre d’entre elles ont réagi positivement en prenant l’attache de nos services pour les formalités à remplir.

Inutile de faire ici, une énumération des ces structures. Certains des dossiers que vous aurez à examiner, sont le résultat des concertations entre ces structures et l’APDP lorsqu’ils n’ont pas été initiés à la suite des visites effectuées auprès d’elles, par des membres de l’Autorité.

C’est dire que le volume de travail de notre structure va crescendo et est appelé à s’intensifier davantage.

C’est dans ce cadre qu’il faut placer l’importante séance de travail qui a regroupé dans ses locaux le 29 juin dernier, l’APDP et l’Association Professionnelle des Banques et Assurances afin d’assurer une meilleure diffusion des dispositions de la loi de 2013 sur la protection des données personnelles, auprès des banques et établissements financiers du Mali.

La Direction Nationale de la Police des Frontières, le Centre de Vidéosurveillance, le Système d’Information Policière de l’Afrique de l’Ouest, le Centre de Traitement des Passeports, la Direction de la Police des Frontières, le Système de Gestion de Flux Migratoires à l’Aéroport, le nouveau terminal de l’aéroport, le Centre de Traitement des Données d’état civil et la Direction Nationale de l’état civil ont reçu la visite de l’APDP au cours de la période écoulée et d’autres visites sont envisagées avant la fin de l’année.

Une autre activité non moins significative a été menée. Il s’agit de l’élaboration du Budget-programme pour l’année 2018 avec des projections sur les exercices 2019 et 2020.

Grâce au concours précieux des services du ministère de l’Economie et des Finances, en l’occurrence la Direction Générale du Budget, l’APDP est désormais dotée d’un Budget-programme axé sur les résultats à la mesure de ses ambitions.

Je tiens ici à adresser en votre nom, mes vifs remerciements au ministre de l’Economie et des Finances et à l’ensemble des services de son département.

  • Mesdames, Messieurs
  • Chers Collègues

Au cours de la présente session, vous aurez à examiner dix-huit (18) dossiers préparés par l’équipe technique et dans certains cas, sous la supervision de certains membres de l’Autorité.

Comme vous en avez déjà pris l’habitude, vous les traiterez avec le sens le plus élevé du devoir et de la responsabilité en ayant comme seul point de mire, l’intérêt supérieur de notre pays.

D’ores et déjà, je salue l’esprit de collégialité qui anime chacune et chacun d’entre vous et me félicite de l’atmosphère de bonne entente et de compréhension qui a toujours prévalu lors de nos rencontres.

Vive un Mali Uni, réconcilié et prospère.

 

Updated: 8 août 2017 — 9 h 25 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

APDP © 2016 site réalisé par agetic Frontier Theme